Rechercher dans ce blog

lundi 15 décembre 2014

Un cri dans la nuit de Mary Higgins Clarke

Coucou !
Ce week-end, entre deux révisions, j’ai vite fini cette histoire pour vous dire ce que j’en ai pensé et … OLALALALAH, je ne vous dis même pas à quel point ce livre m’a rendu dingue … Mais si, voyons, je vais vous le dire ! (sinon, à quoi ça servirai que je vous fasse un article ? ahah )





Jeune divorcée, Jenny se débat dans la vie pour élever ses deux petites filles. Lorsqu’elle fait la connaissance du beau, riche et irrésistible Erich Krueger, Jenny a le coup de foudre. Après une cour hâtive, Erich l’épouse et l’emmène avec ses filles chez lui, dans le Minnesota, vivre dans une maison de rêve.
Mais le bonheur de Jenny ne dure pas longtemps. Bientôt survient une succession d’incidents étranges et terrifiants ; le conte de fées tourne à l’épouvante…

La 4e de couverture met tout de suite le ton à l’histoire. On sait que cette histoire d’amour va tourner à la catastrophe, et encore, je ne trouve pas de mot pire que « catastrophe » pour nommer ces événements.
C’était sûr : une pauvre belle femme, qui élève seule ses deux filles, qui a du mal à joindre les deux bouts financièrement et qui, en plus, à un ex-mari qui vient l’embêter, rencontre un beau peintre (riche) qui en tombe amoureuse TOUT DE SUITE et qui va se marier avec TOUT DE SUITE et qui va habiter dans sa maison familiale TOUT DE SUITE, ça ne peut amener qu’à la catastrophe ! Et encore, vous n’avez rien vu, mais ça je n’ai pas le droit de vous le dire.

Donc, Jenny se retrouve dans la maison où Erich a grandit et où se cache des secrets bien enfoui dans une malle au grenier, dans une chambre d’enfant et derrière un plaid vert (ahah, ça vous met l’eau à la bouche hein ? Vous voudriez savoir où est le rapport entre un grenier et un plaid ?)

L’auteur nous ballade complètement de pages en pages. J’ai même eu l’impression, qu’elle avait écrit ce roman « comme ça » et qu’au bout de 200 pages elle s’est dit : « Tiens, je vais mettre un élément qui va perdre tous les lecteurs ! ». Je plaisante beaucoup mais c’est quand même une recette qui marche tellement bien !
Au bout d’un moment, je ne savais plus quel personnage croire, qu’est ce que je devais penser de la maison ? Est-ce que je dois avoir de la compassion pour Jenny et Erich ou les détester ? Vraiment, jusque dans les 50 dernières pages, je ne sais vraiment plus quoi penser !
J’ai même été perdue sur le genre de livre que je tenais dans mes mains !

D’habitude, je n’aime pas quand ça tourne en rond, que l’intrigue vient et repart mais je dois bien avouer que cette fois-ci j’étais vraiment absorbée dans cette histoire ! Mais, je pense bien que ce genre de rythme peut ne pas plaire à tout le monde.
C’est le premier livre que je lis de cet auteur et je pense que ça ne sera sûrement pas le dernier (je le sais déjà, puisque j’en ai un ou deux qui traînent dans ma PAL)

-------------------------------------------
Avouez que vous avez envie de savoir ce qu'il se passe dans cette histoire, toute notre curiosité ressort, c'est obligé ! 
A bientôt !
Shape.

Vous pouvez aussi me rejoindre sur les réseaux sociaux pour être prévenus de la sortie d'un article ou de bons plans lectures, achats, événements ...

mercredi 10 décembre 2014

La bibliothèque de Poudlard de J.K. Rowling

Coucou !


Je reviens aujourd'hui pour vous présenter la bibliothèque de Poudlard, qui est une trilogie qui regroupe des éléments de l'histoire du célèbre Harry Potter


Voici les cinq contes de fées qui bercent l’enfance des jeunes sorciers. Chacun à sa magie particulière qui enchantera les lecteurs et les fera tour à tour rire ou frissonner. Les commentaires passionnants et malicieux du professeur Albus Dumbledor qui accompagne chaque récit, seront appréciés des sorciers comme des Moldus. Le professeur y donne de nombreuses clefs et dévoile, par la même occasion, maints détails de la vie à Poudlard.

A l’image d’Harry Potter, ces contes sont parfaits dans les moindres détails et suivent très bien le monde du sorcier jusque dans les commentaires de Dumbledor. On a vraiment l’impression que c’est une « vraie » personne qui nous livre ses impressions et son ressenti sur les contes.
Les contes sont vraiment écrits pour des enfants, il y a une morale, une trame simple (mais efficace) et surtout de la magie, encore et toujours ! (On ne s’en lasse pas !)
Bon, c’est vrai qu’à part le conte des trois frères, les autres histoires n’ont pas de liens directs avec l’histoire d’Harry Potter. Mais c’est quand même agréable et délicieux d’en savoir plus sur les sorciers ! On s’est tous demandé comment l’auteur a imaginé la vie des sorcier, et bien dans ce petit livre, on a des petits détails en plus. (Les sorciers étudient bien les Moldus, alors pourquoi pas nous ?)




S’il vous est jamais arrivé de vous demander quelle est l’origine de Vif d’or, comment les Cognards sont apparus ou pourquoi les Wigtown Wanderers portent l’image d’un couteau de boucher sur leurs robes, vous devez lire « Le Quidditch à travers les âges ». Cette édition est la reproduction exacte du volume conservé à la bibliothèque de Poudlard où il est consulté presque chaque jour par les fanatiques de Quidditch

Quel bonheur de savoir l’histoire du Quidditch. Je pense que je n’étais pas la seule à me poser certaines questions, comme de quoi est fait le Vif d’or ? Qu’est ce que c’est exactement ?
Encore une fois, (et c’est peut être bête de le dire) mais j’ai eu l’impression de lire les règles d’un vrai jeu, qui existe ! C’est bizarre mais je me suis presque dit : « Tiens, je pourrai peut être m’inscrire dans une équipe ! » C’est un peu ridicule, je sais !
Tout est pensé, imaginé, au détail près ! C’est impressionnant !


Il est rare qu’une maison de sorciers ne compte pas dans sa bibliothèque un exemple des « Animaux fantastiques ». Désormais, les Moldus vont avoir à leur tour la possibilité d’apprendre où vit le Quitaped, ce que mange le Puffskein et pourquoi il vaut mieux ne pas laisser dans le jardin une soucoupe de lait destinée à un Knarl …

C’est une encyclopédie parfaite des créatures fantastiques qui peuplent le monde des sorciers. J’ai adoré ce livre car on peut en savoir beaucoup plus sur toutes les créatures qui peuplent les livres de J.K. Rowling, ce qui est dommage c’est qu’il y en a pleins qui n’y apparaissent pas alors qu’ils sont fascinants !
Les notes de Ron m’ont beaucoup fait rire aussi, ça me rappel un peu l’état de mon agenda quand j’étais au collège ! Ahah

Voilà encore de belles histoires sorties de l’imagination de J.K. Rolling. Que dire ? On ne se lasse pas d’en savoir plus sur l’univers d’Harry Potter, ce genre d’ouvrage ne fait que renforcer l’univers. Pour tous les fans d’H.P., c’est un véritable plaisir d’en savoir encore plus sur l’univers de Poudlard, du monde magique.
Dans mon cas, ça fait longtemps que j’ai fini de lire tous les tomes d’Harry Potter et là, de me replonger dans cet univers fascinant, me rend nostalgique !


--------------------------------------------------------------
A quel point êtes-vous fan de l'univers d'Harry Potter ? :D
A bientôt, 
Shape !

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux:

lundi 8 décembre 2014

Carrie de Stephen King

Coucou !

J’espère que votre semaine commence bien et qu’elle s’annonce bien jusque vendredi (ou samedi pour ceux qui travaillent le samedi !)
Aujourd'hui, je vous parle d'un chef d'oeuvre de la littérature !


« Dépêche A.P. 27 mai 1979. 23h46. Un sinistre d’une ampleur tragique frappe la ville de Chamberlain, Maine. Des centaines de mort… »
Une mère puritaine obsédée par le diable et le péché ; des camarades de classe dont elle est le souffre-douleur : Carrie est profondément malheureuse, laide, toujours perdante.
Mais à 16 ans resurgit en elle le souvenir d’un « don » étrange qui avait marqué fugitivement son enfance : de par sa seule volonté elle pouvait déplacer les objets à distance. Et ce pouvoir réapparaît aujourd’hui, plus impétueux, plus impatient …
Une surprise bouleverse soudain le vie de Carrie : lorsqu’elle est invitée au bal de l’école par Tommy Ross, le boyfriend d’une de ses ennemis n’est-ce que pas un piège plus cruel encore que les autres ?

Je pense que je pourrai résumer ce livre en un seul mot : angoissant. Vous me direz « Là est tout l’univers de Stephen King, mam’zelle ! ». Oui, oui, je sais mais là à ce point là c’est quand même grave !
Nous avons affaire à une adolescente complètement … Tarte ! Il faut dire les choses, elle est tarte. Et dès le début on le ressent et on comprend très vite que c’est si facile de la manipuler, de lui faire croire des choses horribles sans que cela la dérange plus que ça. Par exemple, dès le premier chapitre où elle découvre qu’elle a ses règles sous la douche de son école, elle se croit victime d’une hémorragie et qu’elle va mourir. On voit clairement, quel genre d’éducation elle a eu.
Sa maman a du avoir une enfance difficile. Elle, par contre, n’est pas tarte mais complètement cinglée et hystérique ! Vous le découvrirez vite mais elle sent le péché partout, surtout sur sa fille ! La pauvre jeune fille en voit de toutes les couleurs surtout depuis l’accident dans les douches. Même si elle est un peu (beaucoup ?) nunuche, j’ai ressenti beaucoup de peine pour elle. Il n’y a pas un endroit où elle est en sécurité, partout où elle va, il lui arrive des trucs.

Stephen King a vraiment l’art et la manière de nous plonger dans une ambiance glauque et malsaine ! Mais c’est ça qui me plaît beaucoup. J’adore ces personnages qui sont plus détraqués et détestables les uns plus que les autres, ces décors que l’on pourrait voir dans nos vies de tous les jours mais qui sont décrits de façons triste et sombre, ces intrigues où l’on se perd parmi les actions successive mais qu’à la fin on se dit : « j’en veux encore !! »

Les actions s’enchaînent, il n’y a pas de « temps morts » à par au moment des interviews qui apparaissent entre deux chapitres. Et encore, même là j’ai eu le souffle coupé. On en apprend de plus en plus sur la raison de la mort de ces centaines de personnes dans la ville (le pourquoi du comment en gros) et toutes les informations des interviews (qui restent parfois vague) et la continuité de l’histoire se rejoignent à la fin de l’histoire et ça vous fait une genre d’explosion au creux du ventre !

J’ai vraiment adoré cette histoire ! Je vous recommande de regarder le film « Carrie au bal du diable » de 1976. C’est un véritable chef d’œuvre d’angoisse. Ne vous en faites pas, ça ne fait pas peur, c’est juste … Glauque, sombre et très, très, très angoissant (surtout l’actrice qui incarne Carrie, brrrrrr). D’après AlloCiné, il est quand même interdit aux moins de 16 ans. Donc si vous avez moins de 16 ans, attendez d’avoir l’âge indiqué pour le regarder parce que c’est vrai que quand on n’a pas le recul nécessaire pour voir ce film, on peut vite avoir très peur et devenir paranoïaque sur certains éléments ! 

------------------------------------------------------------------------
Vous aussi vous avez eu des frissons dans le dos en lisant cette histoire ? hein ?
A bientôt,
Shape !

Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux:

vendredi 5 décembre 2014

Le cas Jack Spark Saison 1 - Eté mutant de Victor Dixen

Coucou !
Aujourd'hui, on se retrouve pour un article sur un livre qui fait parti de mes favoris. Je l'ai relu par pur plaisir et aussi pour vous faire un bon article ! Ce tome est le premier d'une série de quatre livres, que je relirai au fur et à mesure pour vous (et pour moi aussi !)



Quand Jack Spark, jeune insomniaque de 15 ans, arrive au ranch de Redrock, il ignore que sa vie est sur le point de basculer. Car les méthodes de rééducation de camp de vacances dédié aux "cas" difficiles sont effroyables. Mais comment expliquer les étranges mutations que son corps subit après chaque séance de thérapie ?

Je peux dire que j'ai eu un véritable coup de foudre pour cette histoire. Certains la comparent à Twilight ou Harry Potter, je ne suis pas vraiment d'accord. Cette histoire est unique. Je ne pense pas que vous en trouverez d'autres qui aient ce "truc" qui fait qu'il est extraordinaire.
Pour tout vous dire, TOUT est génial dans ce livre, que ce soit l'histoire, les personnages, le décor, l'écriture ou encore les discours et les descriptions, je ne vois pas un point négatif dans cette œuvre.

C’est difficile pour moi de ne pas vous dévoiler toute l’histoire car il y a des rebondissements à chaque page, on découvre les personnages au fil et à mesure et, surtout, on comprend Jack petit à petit et tous les petits détails de son existence. On comprend aussi tous les autres personnages, le pourquoi du comment de chaque chose.

Avec certains personnages, Victor Dixen revisite des légendes et des mythes des plus beaux contes. Vous allez être surpris de comprendre les choses. Je ne fais pas là une faute en disant ça, mais vous savez, c’est le genre d’histoire où quand vous apprenez quelque chose vous faites « Nooon ? Ce n’est pas vrai ?! AH MAIS OUI ! C’est logique !! ».
Toute la magie est là. C’est aussi surtout grâce au rythme donné par l’auteur que nous sommes si accrochés aux mots. Même si, certains pourraient trouver que les descriptions sont trop longues mais personnellement, ça ne m’a pas dérangé parce que comme ça on est complètement dans le monde de Jack, on est à Redrock avec tous les pauvres pensionnaires.

Je ne sais pas trop dans quelle catégorie pourrai-je mettre ce livre car c’est un mélange de SF, de Fantasy, avec de la romance… C’est assez compliqué et je ne peux pas plus vous en dire sans révéler des choses que je préférai que vous découvriez par vous-même !

Pour finir, je pense que derrière cette histoire se cache une petite critique des camps disciplinaires, poussé à l’extrême dans l’histoire de V. Dixen quand même ! Et j’ai l’impression aussi qu’il y a une petite morale auprès de notre amie « tolérance » qui se cache aussi dans ces pages.


Enfin bref, on dévore ce livre sans en laisser une seule miette. Et en plus, on en redemande encore, je vais vous donner l’eau à la bouche mais le deuxième tome est grandiose aussi. Je pense le relire bientôt pour vous faire un petit article !

------------------------------------------------------------------------------

J'espère que cet article vous met l'eau à la bouche, n'hésitez pas à me dire dans les commentaires si vous l'avez déjà lu !
A bientôt
Shape

Vous pouvez me retrouvez sur les réseaux sociaux:

mercredi 3 décembre 2014

Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée de Kai Hermann et Horst Rieck

Coucou !
Pour mon premier article, je voulais vous présenter cette biographie qui m'a beaucoup touché et retourné. C'est un témoignage qui a été publié chez Folio et Mercure de France







Kai Hermann et Horst Rieck étaient en train de faire une étude sur les jeunes SDF en Allemagne en 1978, lorsqu'ils rencontrent Christiane. Au départ, ils voulaient seulement l'interroger par rapport à leur étude et finalement, ils ont été "scotché" par l'histoire de cette jeune fille de 15 ans.

C'est vers l'âge de 11 ans qu'elle commence à fréquenter les boites de nuits, rejoignant un petit groupe de jeunes. A 12 ans, elle commence à boire et fume son premier joint. Voulant faire comme les autres et voulant aller plus loin, c'est à 13 ans qu'elle plonge dans l’héroïne tout en criant quelle n'est pas accro, qu'elle peut s'en passer n'importe quand. Mais non, elle devient vite accro et met tout son argent de poche dans ses doses d’héroïnes. Son argent de poche ne suffit plus pour les doses qu'elle doit prendre plusieurs fois par jour, alors elle vend son corps dans la rue, devant les boites de nuit, devant son école ...
Petit à petit, elle voit ses amis, noyés dans l'héroïne, mourir les uns après les autres à cause de la drogue. Ca lui fait peur. Alors elle essaye d'arrêter seule, mais ce n'est pas si facile que ça et quelques semaines plus tard, elle replonge et retourne dans la rue.
Plus tard, elle réessayera avec son petit ami de l'époque, mais cette fois avec l'aide de sa mère et devant absorber beaucoup d'alcool et des médicaments. 


J'ai vraiment été bouleversé par cette histoire, j'ai reçu une belle claque dans la figure. Je ne pensais pas qu'on pouvait si facilement et rapidement tomber dans la drogue et surtout, pour au départ, "faire comme les copains et pour être cool" (dans le cas de Christiane et de beaucoup d'autres je pense). A cet âge là, on ne se rend pas compte des conséquences d'un seul petit geste. 
Dans ces lignes, on sent à quel point Christiane a eu une vie difficile et qu'elle a fait une profonde erreur, dont elle payera les frais toute sa vie. A 13 ans, elle faisait face à des problèmes et des erreurs de jeunes adultes, qui eux même, ne devraient pas vivre.
J'ai eu très mal au coeur pour ses proches, qui témoignent de leur impuissance face à l'adolescence. 
C'est une histoire qui se passe, en plus, dans une période pas facile en Allemagne, il n'y avait pas vraiment de solution à ce moments là pour des problèmes comme ceux qu'à connu Christiane. Car à l'époque (d'après le livre), même les centres spécialisés pour des problèmes de drogues n'étaient pas sécurisés pour un sevrage.  
On assiste a une véritable descente aux enfers et on est complètement impuissant face à ça, j'avais envie de lui crier "pose ton joint, ton verre et rentre chez toi faire tes devoirs et jouer avec tes poupées !!".  A chaque fois que l'on s'apprête à tourner une page, on se demande si elle survivra. Est-ce à la prochaine page, on ne va pas apprendre qu'elle est morte à cause de la dose de trop (comme la plupart de ses amis). Dans l'édition de Mercure de France, on peut y voir de vrais photos, de ses amis de l'époques (qui ne sont plus vivants pour la plupart)..
Je pense qu'on ne peut s'empêcher de se comparer à Christiane. J'ai du mal à m'imaginer à 13 ans avec une seringue dans le bras (mes playmobil se retourneraient dans leur carton !!).

C'est une histoire qui a bouleversé le monde et une génération entière. Je pense qu'elle en fera réfléchir encore beaucoup d'autres. 
Aujourd'hui, Christiane a plus de 50 ans et a ressorti un nouveau livre "Moi, Christiane F., 51 ans, toujours vivante". 

-----------------------------------------------------------------------------------------

Dites moi dans les commentaires ce que vous avez pensé de ce livre, ou si vous avez envie de le lire et pourquoi ? 
J'espère que ce premier article vous a plu !
A bientôt !


Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux: 

Shape